www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
stadium montigny athletic club

Au cœur de la course

Marathon de Tours - 20/09/2015
by Eric Detollenaere



"Marathon tours vu par le dernier..."

Je voudrais partager avec vous tous la vision d'un smaceur beaucoup moins performant mais néanmoins tout aussi enthousiaste

 

Quand j'ai commence vraiment la course à pied avec Patricia , il y a 6/7 ans, nous allions jusqu'au premier poteau en bois dans la forêt du Manet; allez, 2.5 km mais souvent on devait s’arrêter avant.

Et là nous voyons des "fous"... qui allaient vers le bout de la forêt. Un jour je me suis dit que j'allais aller voir comment était le bout de la forêt...donc 6/7 km mais : canapé tout l’après midi.. Bref un jour, j'accompagne Patricia au stage à Vittel.....inscription au Smac, entrainement, 10kms ,15 kms  , semi marathon, cross du Mont Blanc.. Et ça devait être en janvier : question bête à Bernard "Dis Bernard tu crois qu'avec Patricia on serait capable de terminer un marathon en moins de 6h ?". A question bête, réponse bête…Bernard a juste dis "OUI"

Et là a démarré la grosse galère.

Choix du Marathon: Tours parce que pas trop loin mais pas trop prés non plus, parcours roulant ( je traduis: pour nous pas de côtes vu que c’était le long de la Loire et du Cher), date juste après les vacances qui nous permettait de bien nous entraîner.

Entre temps et avec un tout petit peu de publicité, nous nous sommes retrouvés à 7 pour participer à cette aventure. Le groupe Marathon de Tours était créé.

Fin Juin réception du programme de Bernard, ooooops quelques séances difficiles, nous tournons beaucoup autour de la piste, nous nous soutenons les uns les autres dans les moments de doute.

Mais pourquoi il a dit Oui, mais pourquoi on s'est inscrit à cette course impossible pour nous, pourquoi...

Le temps passe et le stress monte, les nuits deviennent difficiles et l'estomac se noue.

Fin Septembre parait bien loin et bien irréel quand on est en Juin. Fin septembre parait loin quand on est en Juin mais l'entrainement lui est bien réel.

Et un jour le 20 Septembre arrive. Il faut prendre la voiture et partir à Tours armé de tous les bons conseils de Bernard; ce qui est bien, ce qui n'est pas bien, dans la tête tout est mémorisé (enfin dans la tête)

Jour J-1: retrait des dossards. Le village, j'adore cette ambiance de veille de course. Le village est situé sur le parking de Géant casino, nous arrivons tôt; pas trop de monde ça va. Quand nous partons c'est un peu le foutoir. 14 000 coureurs qui passent ça fait du monde.

Question à l'organisateur: on se gare où ? euhh rien de prévu, vous vous débrouillez. Bon d'accord.


Jour J: nous partons de bonne heure, nous nous garons prés du départ le stress est à son comble.

Conseil de Bernard: bien s’entraîner… c 'est fait

Conseil de Bernard: manger des pâtes trois jours avant ça c'est fait

Conseil de Bernard: ne pas partir trop vite. Plus facile à dire qu'à faire. Il n'y a que des fous furieux tout autour qui veulent faire "péter le chronos". Et même en les laissant partir devant c'est dur de ralentir plus

Conseil de Bernard: pas d'orange aux ravitaillements et manger des bananes ça c'est fait

 

Chronos: 6,45 au kilo puis 7,10 sur les 20 premiers kilomètres. Kilomètre 19: l'aller et le retour se croisent et incroyable je vois Pat tout va bien.

Les jardins de Villandry

Passage au semi 2h36 .... euh assez moyen

Conseil de Bernard : ne jamais marcher... euh ça : ce n'est pas fait.

Une petite côte pour passer un pont sur la Loire au kilomètre 24/25 casse le peu d’énergie qui me restait.


Inconvénient d’être lent; je cours tout seul, plus personne autour de moi.

1° idée: abandonner au ravitaillement du 25ème car je me sens incapable de faire encore 17kms

Conseil de Bernard: ne pas penser à ce qu'il reste mais atteindre le ravitaillement suivant.

Bon je me dis que je dois pouvoir arriver au km 30 et que ça sera mieux pour abandonner

Arrivé au 30 je me dis que le 35 doit être atteignable en alternant marche et course, il n'aurait pas fallu, 20 minutes de perdues (comme prévu par Bernard) mais c'est mieux que d'abandonner.

Et puis je double des plus épuisés que moi.

 

Contrairement à jean Louis il y a des avantages à être dans les derniers: on est choyé aux ravitaillements, les bénévoles n'ont qu'à s'occuper de moi. Avec le prénom sur le dossard tout le monde encourage Eric !!

Idem tout au long du parcours et dans la traversée des villages.

Ca remonte le moral. Très beau parcours dans la campagne le long du cher et de la Loire.

 

Arrivé au 35km je me dis que 7 km c'est faisable dans le temps limite. Pour moi pour le groupe pour Bernard j'y vais… dans la douleur.

Mal aux genoux, mal dans les jambes mais je continue à doubler les attardés et je suis devant tous ceux qui abandonnent.

Km 40 ouf plus que deux... et la joie de voir la famille, Patricia, Séverine, Emma arriver en sens inverse pour m'accompagner sur ces deux derniers kilomètres.

Au bout de la ligne droite, la ligne d'arrivée.

Autre avantage d'être dans les derniers il n'y a pas la foule sur la ligne et le speaker m'interview !!!! Un peu de pub pour Parcourir Montigny.

 

Ça y est c'est fait. 5h40 et une belle médaille.

Autre avantage d’être dans les derniers: pas de queue pour récupérer la consigne.

Je n'ai pas de classement vu qu'il y a eu un bug informatique dans le système : j'attends.

Je ne réalise toujours pas bien.

 

J'ai dit c'est le premier et le dernier. Je ne descends plus les escaliers. Mal partout dans les jambes.

Pat parle du marathon du Médoc .... hummmm

et Bravo à Patricia, Emma; Clémence, Séverine, Pascal et Christophe mes camarades du groupe Marathon Tours

 

Athle.fr
Inscrivez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien « CONTACT ». Tous les domaines (Direction, Encadrement sportif, Jury et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
Gros Plans
.
.
Les Espaces